Investissement locatif : Comment déduire ses frais de gestion locative de ses impôts ?

Jeudi 29 octobre 2020

Investissement locatif : Comment déduire ses frais de gestion locative de ses impôts ?
Les propriétaires bailleurs ont la possibilité de déduire de leurs revenus fonciers certains frais issus de la gestion locative. Focus sur les charges éligibles.
Lorsque l’on réalise un investissement locatif, il est possible de réduire ses revenus fonciers en déduisant certains frais liés à l’administration de ces biens en location. Votre agence de gestion locative à Nantes est à vos côtés pour vous aider à lister tous les frais qui sont considérés comme charges déductibles.
 

Déduire les honoraires liés à la gestion locative

Lorsque l’on recourt à la gestion locative pour administrer son patrimoine immobilier, il est possible de déduire les frais de gestion de ses revenus fonciers. Cela recouvre plus particulièrement les rémunérations, honoraires ou commissions versées à un organisme ou un administrateur dans le cadre de la gestion des biens loués. Ces frais déductibles peuvent également concerner la rémunération de la personne en charge de la tenue de la comptabilité des biens.
 
Les commissions versées à une agence dans le cadre d’une recherche de locataire sont également concernées par ce dispositif, de même que les frais liés à la rédaction des contrats de location.
 

Les frais de procédure sont des charges déductibles

Sachez également que certains frais de procédure peuvent être affectés dans les charges déductibles. Il s’agit principalement des honoraires que l’on peut être amené à verser à un notaire, un avocat ou un expert dans le cadre d’un règlement résultant d’un différend.
 
Le désaccord en question peut être en lien avec le locataire (non-paiement de loyer, mésentente sur la fixation ou la révision des loyers, non-respect des clauses du contrat…) ou avec un prestataire (entreprise qui a construit immeuble ou réalisé des travaux).
 
Sont également déductibles les frais de procédures qui restent à la charge du propriétaire à la suite d’un procès ou ceux qui concernent les litiges portant sur la propriété d’un immeuble donné en location. Ces frais étant déductibles pour leur montant réel et justifié, il est recommandé d’avertir l’administration fiscale que la déclaration des revenus fonciers se fait « au réel » et non au forfait.
 

Que recouvrent les « petits » frais déductibles ?

La location d’un bien immobilier entraîne bien souvent de multiples petits frais liés à l’administration et la gestion de celui-ci. Il s’agit par exemple des frais supportés pour la correspondance, les déplacements, le téléphone, les dépenses d’acquisition de matériel, d’outillage, de mobilier de bureau ou d’équipements informatiques ou encore les frais d’enregistrement des baux et actes de location.
 
Pour ces frais, le bailleur a la possibilité de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 20 euros par bien loué. A noter, il n’est pas possible de faire jouer un complément de déduction dans le cas où le montant réel est supérieur au forfait en vigueur.
 

NOUS UTILISONS DES COOKIES SUR CE SITE POUR AMÉLIORER VOTRE EXPÉRIENCE D'UTILISATEUR
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Comment financer mon projet

J'accepte que les données soumises soient enregistrées et conservées dans la base "4'Immo". En soumettant ce formulaire, j'ai bien pris connaissance que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la gestion de ma demande et seront donc utilisées à des fins commerciales.
Réseaux l'Adresse