Gestion locative : zoom sur 4 métiers

Jeudi 18 février 2021

Gestion locative : zoom sur 4 métiers
Vous cherchez à déléguer la gestion de la location de votre appartement ? Cet article vous permet de comprendre le rôle de ces 4 professionnels.
 
Vous songez à faire appel à un syndic à Nantes pour la gestion locative de votre appartement et vous vous interrogez sur la pertinence de votre choix.
Vous pouvez sélectionner votre allié dans cette démarche. D’autant qu’il existe plusieurs types de professionnels qui sont compétents pour la gestion locative. Nous vous présentons ici quatre professionnels à qui vous pouvez vous fier ainsi que les différences de compétences entre eux.
 

L’agent immobilier, expert local de l’immobilier

L'agent immobilier s’adresse en même temps à des propriétaires qui désirent louer ou vendre un bien et à des locataires en recherche d’une location ou d’un bien à acquérir. Il sélectionne les biens, les candidats, négocie, rédige les contrats, gère les biens loués (loyers, entretien, état des lieux). 
Ce professionnel connaît très bien le marché immobilier local. Il peut ainsi négocier les prix et conseiller les propriétaires sur les aspects réglementaires et juridiques. Comme le précise la loi Hoguet du 2 juillet 1970, il doit détenir une carte professionnelle délivrée depuis 2015 par les Chambres de Commerce et d'Industrie, valable 3 ans. Cette carte professionnelle immobilière (CPI) portera la mention « transaction sur immeubles et fonds de commerce » ou « gestion » ou encore « syndic ». 
 
Afin d’obtenir son renouvellement, l'agent immobilier doit justifier d’au moins 42 heures de formation continue sur les trois années précédant la demande. Il doit par ailleurs souscrire une assurance RCP (Responsabilité Civile Professionnelle). Les honoraires de l’agent immobilier sont encadrés par la loi Hoguet et se situe entre 3 et 6 % du prix de vente ou du prix des loyers en cas de gestion locative. 
 

L’administrateur de biens dans un rôle de médiateur

L’administrateur de biens réalise les mêmes tâches que l’agent immobilier, mais son champ d’action est plus vaste. Expert en droit immobilier et fin connaisseur du BTP, il peut employer jusqu’à 500 personnes.
Sa clientèle est variée : particuliers, entreprises ou promoteurs qui louent différents types de biens (bureaux, appartements, maisons, etc.). Son rôle est de faire se rencontrer l’offre et la demande immobilière : il gère des biens pour les propriétaires et assiste les candidats à la location dans leurs recherches.
 
Il effectue aussi des médiations si un litige apparaît entre le propriétaire et le locataire. Si la médiation n’aboutit pas, il se charge d’engager des poursuites judiciaires. Pour exercer, il doit s’informer et se conformer à la législation en vigueur et détenir une carte professionnelle valable un an, délivrée par la Préfecture, portant la mention « gestion locative » ou « gestion immobilière ». 
Il se rémunère sur un pourcentage de la somme perçue pour le compte du bailleur, préalablement déterminé entre lui et son mandataire et consigné dans le contrat de mandat. 
 

Le notaire : entre confiance et exigence juridique

Le notaire est un officier public délégué par l’Etat et nommé par le garde des Sceaux. Son rôle consiste à authentifier et rédiger les actes légaux qui concernent l’immobilier et la transmission de patrimoine, du vivant ou après le décès de son client. Le notaire suit les étapes clés de la vie des citoyens, du mariage jusqu’au décès : il rédige contrats de mariage, PACS, donations, testaments, etc. Il prend parfois le relais du juge et valide aussi les divorces par consentement mutuel, les dossiers d’adoption, etc. 
 
Ainsi, le notaire possède des qualités indéniables : ce grand technicien du droit doit à la fois avoir un très bon relationnel et être très scrupuleux. Les notaires doivent d’ailleurs justifier d’un certain nombre d’heures de formation chaque année et effectuer une veille juridique permanente. 
Les études notariales ont certes des activités de gestion de patrimoine et d’expertise immobilière mais elles ne représentent pas le cœur de métier des notaires. Les notaires facturent généralement ces services à des tarifs équivalents de ceux d’une agence immobilière. 
 

Focus sur le Syndic de copropriété

En France, 90 % des immeubles sont gérés par des syndics professionnels, qui se chargent de la gestion des parties communes d’une copropriété (couloirs, ascenseurs, escaliers, boîtes aux lettres, locaux de service).
Le syndic négocie avec les artisans, les fournisseurs d’eau, de gaz, d’électricité.
Le rôle du syndic de copropriété est défini par deux textes : la loi Hoguet du 2 juillet 1970 sur l’exercice des professions immobilières et la loi du 10 juillet 1965 sur la copropriété. Il est le représentant légal du syndicat de copropriétaires et a pour objectif de faire appliquer le règlement de copropriété et de mettre en œuvre les décisions votées (travaux, changement de prestataire, etc.) par l’assemblée générale des copropriétaires.
 
Vous l’aurez compris, un syndic fait partie des interlocuteurs d’un bailleur mais n’est pas un spécialiste de la gestion locative. Il arrive toutefois que cela fasse partie du panel des services qu’il propose. Pour être autorisé à exercer, le syndic professionnel doit posséder une carte professionnelle de type CPI et avoir contracté une assurance RCP. 
Pour choisir un syndic, il faut comparer plusieurs devis car les frais de gestion courante et les montants liés aux prestations particulières peuvent varier.
 
Lire aussi : 

NOUS UTILISONS DES COOKIES SUR CE SITE POUR AMÉLIORER VOTRE EXPÉRIENCE D'UTILISATEUR
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Comment financer mon projet

J'accepte que les données soumises soient enregistrées et conservées dans la base "4'Immo". En soumettant ce formulaire, j'ai bien pris connaissance que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la gestion de ma demande et seront donc utilisées à des fins commerciales.
Réseaux l'Adresse